Philippe Etchebest, Alizée ou Hilguegue, ces stars du rap

Le name-dropping est une figure de style qui consiste à citer un personnage célèbre, une oeuvre ou une marque. Dans une conversation normale, c’est vite agaçant. Dans la littérature, c’est devenu courant, sous l’impulsion de Bret Easton Ellis notamment. Dans la chanson, Vincent Delerm s’en est fait une spécialité et dans le rap francophone, même en mettant de côté Scarface, c’est devenu une habitude. Au point de voir ce name-dropping devenir le titre et bien souvent le refrain de la chanson, et pas seulement dans une punchline en passant. La preuve avec le tout nouveau « Philippe Etchebest » de Don Choa, et bien d’autres.

Le name-dropping a toujours été chose courante dans le rap, des Adidas de Run DMC à la mixtape « Jeffery » de Young Thug. Mais dans le hip-hop francophone, si l’on excepte « Vanessa » signé Doc Gynéco en 1996, le fait de transformer des noms ou des marques célèbres en titres de chansons est plutôt récent. Et les références mises en exergue sont souvent a priori inattendues. Il s’agit moins d’impressionner par sa petite culture que de surprendre, de frapper fort et court avec un nom propre qui en dit plus qu’une longue phrase ou de conforter l’auditeur dans des références communes populaires. Petit aperçu ci-dessous et playlist de 70 titres sous l’article, de Simba à Stringer Bell et de Gosip Girl à Dodo La Saumure.

Voir l’article complet ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s